Bioanalogie

JP BrébionJean-Philippe BREBION est le précurseur de la Bioanalogie®. Sa méthode est le fruit d'un long travail d'observation et d'analyse de notre fonctionnement biologique, ainsi que d'une recherche approfondie au cœur de l'âme et de la vie humaine. Il parcourt le monde pour expliquer et enseigner sa méthode, et des centaines de personnes l'ont consulté.


 

Tout ce qui vous arrive est en effet porteur d'un sens. La Bioanalogie vous apprend à révéler le Principe des choses et des événements de votre quotidien, ou ceux du passé, pour les considérer d'un regard différent.

Apprendre à lire les signes de la vie, c'est avoir « la certitude absolue que chaque chose à un sens au service de la conscience ».

Toute existence, toute forme, tout événement, tout acte se manifeste en trois plans – ni reliés ni séparés, appartenant à une seule et même réalité – ayant en commun un même Principe, neutre, insaisissable et immatériel.

Vus sous cet angle, tout évènement, tout mal-être, maux, maladie deviennent de précieux indicateurs, une fois que vous comprenez comment les lire.

Le véritable éveil de conscience est de réaliser que ce qui se passe à l'extérieur (événements de vie, maladie), et ce qui se passe à l'intérieur est l'expression d'une seule et même réalité non séparable. C'est ce travail de prise de conscience que j'appelle la Bioanalogie.

Même si il est parfaitement justifié, je ne suis pas intéressé par le conflit qui divise, mais plutôt par ce que j'appelle le « Talent créatif » C'est ce Talent créatif qui fédère l'Humain et fait son unité.

 

Jean-Philippe Brébion

Avec la Bioanalogie®, il nous offre un « outil quantique » efficace car il agit simultanément sur trois plans : le plan structurel, le plan fonctionnel et le plan symbolique.

« Plutôt que de chercher à donner un sens à la vie, nous comprenons comment la vie prend sens en nous. ».J-P. B. L'Empreinte de naissance

  • Son dernier livre :"L'Evidence" (La loi du Principe) Editions Dauphin Blanc, Révèle un constat qui transforme radicalement une vie.
  • L'Empreinte de naissanceEditions Quintessence
  • L'Empreinte de l'Âme, Editions Quintessence
  • L'Agenda de l'Âme, son propre éditeur
  • Collaborateur à : « Réussir son enfant pour la Vie » Marion Kaplan et Pr. Jean-Pierre Relié Ed .Jouvence

La Bioanalogie® est un concept qui permet de comprendre chaque événement de sa vie, chaque rencontre, chaque épreuve, chaque maladie... à la lumière de ce que Jean-Philippe BREBION a appelé « L'Empreinte de naissance® ».

Cette « Empreinte de naissance » est à l'origine d'un cycle biologique unique de 27 mois que nous allons reproduire toute notre vie au premier degré et en analogie.

De plus L'Empreinte de naissance se matérialise par une clé chiffrée calculée, entre autres, à partir de la date de naissance. Cette clé individuelle exprime pour chaque personne la structure archétypale de son fonctionnement.

Cette clé est aussi en lien avec un des textes fondateur du Bouddhisme sur les quatre nobles vérités.

La Bioanalogie vous apprend à en faire un véritable outil de compréhension du fonctionnement et du comportement de l'enfant et de l'adulte – et par conséquent des vôtres.

Vous êtes donc constitués à 100 % du « vécu-ressenti » de vos deux parents, qui s'exprime par cycles successifs dans votre propre vie. Mais vous êtes également 100 % libres de choisir comment utiliser cette Empreinte. Pensez à l'interaction de l'encre et du buvard : l'encre s'imprime sur le buvard, mais le buvard n'est pas l'encre...

 

Chacun est unique, original et singulier

 

L'homme se différencie de l'animal entre autres parce qu'il est conscient de lui-même et de sa lignée. C'est cette conscience qui doit lui permettre de transformer l'instinct et l'intelligence pour s'installer dans sa véritable dimension d'homme éveillé, vivant pleinement l'instant présent.

La Bioanalogie apprend à porter un regard différent sur les événements en sortant de toute causalité. Vus sous cet angle, tout évènement, tout mal-être, maux, maladie deviennent de précieux indicateurs, une fois que vous comprenez comment les lire. Il ne s'agit pas ici de maladie psychosomatique, qui culpabilise le patient en lui renvoyant que c'est « dans sa tête » que cela se passe. Plutôt qu'un rapport de cause à effet, il existe entre le psychique et le physique une absolue synchronicité, une « co-incidence », un rapport de type analogique. La Bioanalogie va relire la maladie en tant que richesse non exploitée.

Nous interprétons habituellement les événements de notre vie soit positifs soit négatifs, soit bien soit mal. Nous oublions que dans la vie il y a un troisième plan : le milieu, le neutre, la rencontre, le vide...

Le véritable éveil de conscience est de réaliser que ce qui se passe à l'extérieur (événements de vie, maladie...), et ce qui se passe à l'intérieur est l'expression d'une seule et même réalité non séparable. C'est ce travail de prise de conscience que Jean-Philippe BREBION appelle la Bioanalogie.

 

C'est la Loi du Principe  définie dans L'Evidence (Ed. Dauphin Blanc.)

 

Jean-Philippe Brébion Un Homme, Un Concept, Une Passion !

 

 

Lettre de la Bioanalogie Septembre 2012
 

« Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter en chemin. »
 
nous dit la sagesse orientale.

N’avez vous pas remarqué quelques fois un certain découragement car vous avez l’impression que les choses stagnent, que rien ne bouge.

Ceci est une illusion, due au fait que nous nous sommes arrêtés de vivre la vie comme une expérience.

La vie œuvre  en permanence au delà des apparences.

Il nous faut l’expérimenter.

La seule solution pour sortir de ce découragement c’est de prendre ce risque fou de n’être attaché à aucune attente, aucun résultat, aucune intention.

Et découvrir qu’il y a au plus profond de notre être un mouvement permanent, un feu intérieur et cette joie intarissable.

 

Les couleurs de l’automne sont là pour nous le rappeler.

Belle saison d’automne et pour vous accompagner voici un nouvel article sur la compréhension du sens de nos évènements par Loi du Principe.

 

De tout cœur

Jean-Philippe

Voici le programme 2012.

Ajout d'activité :
Mercredi le 26 septembre, 21h15 Paris,  15h15 Canada 
Atelier pratique sur conversation papillon ouvert à tous et gratuit sur la loi du Principe.  

Sujet : L’automobile, la maison, les petits détails de la vie quotidienne
La vie quotidienne est pleine de surprises, d’évènements apparemment anodins ou plus lourds.  Il n’est pas toujours facile de comprendre ce qui vous arrive, ni évident de donner un sens ces événements plus ou moins douloureux et compliqués…  Au cours de cet atelier il vous sera proposé des réponses selon la Loi du Principe. 

Pour vous connecter : www.conversationpapillon.com

 


 

aout programme europe.jpg

La maison :   acheter, vendre, louer

 (L’art de lire les signes de la vie, au quotidien.)

Après le thème de l’automobile, développé dans nos derniers articles,  abordons aujourd’hui  celui de la maison qui fait également partie de nos préoccupations quotidiennes.

 

Que représente-t-elle au juste ?

 

Depuis que l’homme s’est sédentarisé, la maison est devenue le symbole du centre de l’existence humaine. Dans le bouddhisme, le corps humain lui-même est assimilé à une maison.

 

Selon la loi du Principe, nous pouvons dire que les activités liées à la maison expriment ce qui nous sollicite et agit en nous pour être pleinement vivants.

 

Pour commencer,  étudions ensemble  le sens du Principe lié au fait d’acheter, de vendre ou de louer sa maison.

 

Ces trois actions nécessitent des échanges d’argent et parlent donc de la valeur que l’on donne à sa maison, lié au Principe d’être pleinement vivant.

 

  • Acheter une maison 

 Anne et Luc ont longtemps cherché la maison de leurs rêves. En effet, malgré la multitude de  propositions des agences immobilières de leur région, aucune habitation ne correspondait totalement à leur attente.  Un jour, enfin, ils trouvent   celle qui correspond à tous leurs critères   et ils signent rapidement le compromis de vente. Or, peu après, ils apprennent, très déçus, que la banque leur refuse le prêt sollicité. 

 

Que signifie cet événement  dans le Principe ?

 

Un prêt représente par définition de l’argent que l’on ne possède pas, c’est à dire une valeur que l’on n’a pas.

 

Au cours de notre entretien, je découvre que ce couple appartient à un mouvement spirituel dont l’enseignement est axé sur l’idéalisation d’un « monde meilleur » et je perçois dans leurs propos une critique constante -   un refus - du monde actuel, donc, en un mot,  de la réalité, telle qu’elle est.

 

Dans le Principe,  cet événement leur propose  de prendre conscience que   la maison idéale    ne peut pas être obtenue par des valeurs que l’on ne possède pas.

 

En d’autres termes, ils ont à intégrer que l’idéal n’est pas un but à atteindre- il n’est pas objectivable- et que vivre intensément, c’est expérimenter, libre de toutes valeurs, la réalité telle qu’elle est

 

En fait, l’idéal consiste  à vivre totalement la réalité du quotidien, car c’est dans cette réalité -  et uniquement en elle - que l’on peut être pleinement vivant.

 

En résumé, pour Anne et Luc, la prise de conscience que leur propose cet événement se résume en ces quelques mots :   l’idéal, c’est le réel !

 

Mais ils ne sont pas les seuls à avoir ceci à intégrer, non ?!

 

 

  • Vendre sa maison

A la retraite et sans enfant,   Françoise  souhaite  partir dans le sud et pour cela, elle doit vendre la maison familiale   dont elle a hérité.  Elle signe trois compromis de vente de suite mais aucun ne se conclut. Or, sa sœur, qui a hérité de l’autre maison familiale, de valeur similaire, n’a  eu aucun problème pour la vendre.  À première vue, c’est incompréhensible.

 

 Dans le Principe, que signifie cet événement   ?

 

 Vendre un bien   : lui donner de la valeur.

 

Françoise fait souvent référence à ses parents  et reconnaît qu’elle s’applique à suivre leurs traces : elle perpétue les traditions et se sent « gardienne de la mémoire familiale ». D’ailleurs,  elle a longuement hésité à mettre cette maison en vente, ne s’autorisant pas facilement à quitter la région, «  berceau de sa famille »,  tandis que sa sœur s’est affranchie depuis longtemps de tout cela.

 

Pour Françoise,   la situation lui propose donc  de cesser de donner du  poids   -  de la valeur -  à son héritage.

 

Ayant intégré cela, elle a pu se situer clairement dans ses demandes profondes, se libérer de la charge émotionnelle   de ses parents  et sa maison a été rapidement vendue.

 

 

  • Louer une maison 

A la suite de  retards dans les travaux, Joël et  Lise ne peuvent pas emménager dans la maison qu’ils font  construire  mais  leur maison précédente étant vendue, ils sont temporairement obligés de louer. Cette location leur pose problème car un loyer  supplémentaire n’était pas prévu dans leur budget.

 

Que leur révèle cet événement   ?

 

 Louer :   donner de la valeur à quelque chose que l’on ne possède pas.

 

Dans le Principe : donner de la valeur au non-attachement.

 

Ici, cela traduit que ont à donner de la valeur au non attachement   pour  être pleinement vivants dans ce qu’ils structurent –construisent - au fond d’eux-mêmes.

 

Voyons si cela leur parle…

 

Joël et Lise vivent ensemble depuis une dizaine d’années. Ils ont une belle relation, mais il semble qu’ils soient très interdépendants l’un de l’autre.   Cela pourrait être parfait s’ils se sentaient en paix avec ce mode de fonctionnement, mais ce  n’est pas le cas. Par exemple, Joël  aimerait prendre des cours de peinture,  mais   n’ose pas s’inscrire à ces cours pour ne pas laisser Lise seule, ce soir-là. Quant à Lise, elle s’interdit d’aller passer du temps avec son groupe d’amies  pensant que son compagnon n’appréciera pas cette absence. Ce ne sont que deux exemples parmi beaucoup d’autres de ce qu’ils s’imposent comme limites,   au nom de l’autre.

 

 Au cours de nos  entretiens, les deux jeunes gens comprennent que ce fonctionnement est basé sur un attachement excessif et réalisent que,  ni l’un, ni l’autre, n’osait exposer sa vérité profonde de crainte de faire souffrir l’autre.

 

Ils ont ainsi pu intégrer que c’est uniquement en étant dans sa vérité que l’on   peut être pleinement vivant et qu’il est alors possible de partager cette vérité en sortant de tout attachement ou dépendance par rapport à  l’autre.

 

Quelques jours plus tard,  l’entrepreneur  de leur maison les a appelés pour leur annoncer qu’un chantier sur lequel, il travaillait s’arrêtait, ce qui lui permettait de terminer   rapidement leur maison.

 

N’est-ce pas une belle confirmation que tout ce qui est mis en conscience n’a plus besoin de s’exprimer dans la lourdeur du quotidien ?!

 

 

Pour conclure,  qu’il s’agisse d’un problème de voiture, comme on l’a vu précédemment ou de maison, comme nous venons de l’aborder aujourd’hui,  lorsqu’un événement   pèse dans notre vie, demandons-nous toujours à quel changement de comportement,  il nous convie parce qu’il est là, immanquablement, pour provoquer une prise de conscience, une renaissance, en un mot, il  est toujours au service de notre évolution !

                                                                       

Jean-Philippe Brébion

Vous pouvez partager cet article en le diffusant parmi vos connaissances.  
Merci d’en conserver l’intégralité et la source. 
 

Rappel :   vos réactions, vos réflexions et vos propositions peuvent orienter les choix des sujets abordés dans les articles à venir, donc n’hésitez pas à m’écrire vos souhaits

 

 

   http://bioanalogie.com/

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :